mercredi, 30 novembre 2022|

1 visiteurs en ce moment

 

Dossier sur "l’affaire du stage de Sud éduc 93" et le Ministre Blanquer

Pour permettre d’éclairer "l’affaire" du stage anti-raciste organisé par Sud éducation 93 et condamné par le ministre à l’Assemblée nationale devant des députés debouts, voici quelques éléments et positionnements que nous complèterons au fur et à mesure... Une tribune publiée dans Libé signée par plusieurs membres du collectif Q2C... Communiqué de (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

4 Messages

  • Vous les ex du sgen, vous les libéraux -libertaires,vous les fascistes aux cheveux longs vous détruisez l’école de la République. Votre pédagogisme provoque la ruine et la misère. Il fait prospérer les enfants de bourgeois. Votre conception baba cool de l’école donne le pouvoir aux bobo, merci pour pour les classes populaires que vous instrumentalisez.

    repondre message

  • Je ne vois vraiment pas le problème soulevé par SUD93 (à moins que le racisme ne soit pas un problème) ou plutôt je vois bien comme tout le monde pourquoi le ministre et bien d’autres s’en emparent comme prétexte.

    Il me semble que ce stage n’est qu’une organisation ponctuelle intéressante pour aborder et résoudre un problème qui concerne tout le monde et utilisée couramment. Problème de l’école : les parents en discutent entre eux (de leurs problèmes avec l’école), les enseignants en discutent entre eux, les élèves en discutent entre eux (plus rare !) et tout le monde se retrouve à la même table pour exposer et discuter de ce qui est ressorti de leurs travaux. ça poserait problème à quelqu’un ?

    Problème du racisme : les « racisés » (ils existent bien !) en discutent entre eux, les non concernés directement en discutent entre eux, et tout le monde se retrouve à la même table pour discuter de ce qui est ressorti de leurs travaux (il s’agit d’ateliers). C’est efficace parce que les points de vue (les points d’où l’on regarde) ont pu être explorés à fond avant d’être mis sur la table commune par ceux qui sont dans des positions différentes. Qu’est-ce qu’il y a d’anticonstitutionnel ou d’antirépublicain là-dedans ? à moins que ce ne soit trop démocratique ! ou qu’il ne faut pas dire qu’existent ceux qui subissent le racisme !

    repondre message

  • Quand je pense que je viens de ré-adhérer à Sud éduc... Quelle honte ! Quand nous avons créé ce syndicat, c’était pour préserver les acquis de la CFDT des années 70, laboratoire de réflexion pour l’autogestion, en solidarité avec les travailleurs immigrés, sans faire de différence entre les origines et les sexes. Quelle dégénérescence : après avoir opposé les sexes entre eux, c’est aujourd’hui selon l’origine nationale, voire la "race", dont on a toujours affirmé qu’elles n’existaient pas. Pendant ce temps là, la lutte des classes s’efface et on ne parle plus de la loi travail. Tout ce charabia n’aboutit qu’à diviser davantage les travailleurs, on n’avait vraiment pas besoin de ça. En plus, la non mixité parmi les intervenantes est vraiment choquante.

    repondre message

A propos de Questions de classe(s)
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1592

 
Soutenir par un don