lundi, 23 mai 2022|

0 visiteurs en ce moment

 

Numérique pédagogique : c’est de pire en Pix…

[...] Pix, en plus d’être une certification, est un groupement d’intérêt public, une structure de droit public créée ad hoc par les décideurs pour centraliser la certification et une partie de la formation des « stagiaires » (qui peuvent s’entraîner sur la plateforme). Plutôt qu’un approfondissement de la prise en charge en interne à l’Éducation (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

2 Messages

  • Bonjour,

    J’utilise PIX très souvent dans le cadre d’une formation dans une plateforme de jeunes déscolarisés (en tant qu’animateur), et je trouve votre article extrêmement réducteur.
    Donc je me permets de réagir, car je trouverais dommage de réduire une plateforme qui peut avoir plusieurs visées à la seule que vous décrivez comme trop mécanique voire abrutissante (ce que j’interprète quand je vous lis) :)

    J’ai bien-sûr lu le communiqué de SUD, et je suis d’accord avec la plupart des revendications en conclusion du communiqué. L’EN a besoin de plus de moyens techniques et aussi de plus de formation.

    Par contre là où je ne suis pas d’accord : c’est que PIX est un outil, donc par définition il n’a pas forcément une visée pédagogique propre. En effet, la manière dont il est présenté par l’Etat est probablement à l’encontre de vos valeurs et je vous le dis, pour partie à l’encontre des miennes (car mis en place de manière descendante, comme d’habitude) ; cependant, cela ne veut pas pour autant dire que les ressources que PIX propose ne sont pas intéressantes : c’est grâce à ces dernières que je réussis (au moins un petit peu) à donner des bases en informatiques aux jeunes dont je parlais plus haut.

    De plus, les explications aux réponses de PIX (lorsqu’on répond à une question et que l’on a "faux"), ne renvoient pas nécessairement vers des chaînes YouTube et prennent aussi pour grosse partie des sources officielles (comme la CNIL, pour ne citer qu’elle).

    Et pour conclure, s’il faut enlever tous les tutoriels utiles que YouTube peut offrir (même si c’est capitaliste, même si c’est Google, etc ..) pour réussir à faire prendre conscience aux jeunes de la complexité du numérique de nos jours, alors il faut aussi revoir la définition de "compromis".

    => Car je pense que si nous ne faisons pas de compromis concertés (en l’occurence utiliser PIX d’une autre manière que celle présentée par le gouvernement pour atteindre la visée pédagogique souhaitée), alors atteindre cette visée me paraâit peu réaliste !

    En espérant lire une/des réactions pour débattre !
    Encore merci à tou.te.s les rédactices et rédacteurs sur Questions de classes et dans N’Autre Ecole : j’apprends beaucoup grâce à vous :)

    Voir en ligne : Numérique pédagogique : c’est de pire en Pix…

    repondre message

  • “après l’externalisation, on pourra ensuite très facilement privatiser”

    Oui, c’est ce qui est déjà arrivé avec les certifications en langues en anglais (Cambridge Assessement Institut), allemand (Goethe Institut), espagnol, (Instituto Cervantes) pour certaines formations en langues de l’Education nationale. Les avantages immédiats là aussi sont réels : c’est ce que doit penser le poisson qui avale le ver... avant de sentir la piqûre de l’hameçon.

    repondre message

A propos de Questions de classe(s)
Fils de nouvelles RSS

Lettre d’info n° 13 / février 2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

Livres jeunesse hiver 2012-2013[tiré de N’Autre école le 17 mars 2013]

0 | 2 | 4 | 6 | 8 | 10 | 12 | 14 | 16 | ... | 1592

 
Soutenir par un don